Hagakuré

logo hagakuré

Le Hagakuré est un guide de conduite rédigé selon les enseignements donnés par le samouraï Jocho Yamamoto au XVIIIème siècle.

Hagakuré signifie « caché sous le feuillage ». Ce texte qui est un recueil de pensées constitue la base de l’éthique samouraï. Il enseigne la liberté et la passion.

Ceux qui me connaissent savent que je ne possède absolument pas un esprit belliqueux. L’imaginaire romantique du samouraï violent et suicidaire est à des années lumières de ma conception de l’existence. Toutefois le Hagakuré demeure un de mes livres de chevet.

Pourquoi ?

Parce qu’il me rappelle certaines lois qui me tiennent à coeur et qui m’aident à conduire ma vie.
Des exemples tirés du texte (et de l’essai écrit par Yukio Mishima sur l’éthique samouraï) qui valent mieux qu’un long discours :

« La vie humaine ne dure qu’un instant. Passons le donc à faire ce qui nous plaît. En ce monde fugace comme un songe, c’est folie que de vivre misérablement adonné aux seules choses qui nous rebutent. »

« Leçon à l’usage des jours de pluie : quand on se trouve pris sous une averse soudaine, on peut essayer de ne pas se faire mouiller en courant de toutes ses forces ou en cheminant sous l’avancée des toits ; mais quoi qu’on fasse, on sera trempé. Si on s’est mentalement préparé dès le départ à être mouillé, on ne sera pas le moins du monde dépité lorsque cela se produira. C’est là une attitude profitable en toutes circonstances. »

« Les désastres ne sont jamais aussi effroyables qu’on ne les imagine ; aussi est ce une pure folie que de passer son temps à se tourmenter par avance à leur sujet. »

« Trébuche et tombe sept fois, mais remets-toi sur tes pieds huit fois. »

« Lorsque l’eau monte, le bateau en fait autant. En d’autres termes, face à l’épreuve, les capacités humaines s’élèvent. »

« Le bon garçon finit bon dernier. L’être humain doit être un débordement de vitalité »

Pour finir, la phrase la plus connue du Hagakuré est « je découvris que la voie du samouraï, c’est la mort ». Beaucoup on interprété cet enseignement comme une glorification du suicide. En fait, il en est rien. Le Hagakuré affirme que la voie du samouraï est la mort car méditer quotidiennement sur la mort, c’est se concentrer sur la vie. Si l’on vit, si on s’adonne à nos activités avec la pensée que l’on peut fort bien mourir aujourd’hui même, on n’échappera pas à l’impression que sa vie rayonne de lumière et de signification.